samedi 10 décembre 2016

Fiche Historique, les Châteaux-Forts. Montlhéry





















Fiche N° V


Armorial du royaume de France (ancien)

 







۩   Le Château de Montlhéry, à Montlhéry


Le château de Montlhéry est situé dans la région naturelle de l'Hurepoix (qui se caractérisait au moyen-âge par une forêt dense) sur la rive gauche de l'Orge, dans le département de l'Essonne en région d'Île-de-France. Sur une colline culminant à cent trente-sept mètres au-dessus du niveau de la mer, c'est un château-fort français qui fût château royal.










Dénomination : Château-Fort


Localisation :   91310, Montlhéry, département de l'Essonne.


Région : Ile-de-France


Année de construction : Xe Siècle




L'architecture : 

Le château était construit sur un pignon rocheux, le plus haut de la contrée, la forteresse possédaient des fossés.
Le passage de la motte castrale au château de pierre, édifié sur le site actuel, est attribué au fils de Thibaud File-Etoupe, Guy 1er. Intégré par alliance dans le domaine royal en 1104, sa position stratégique, entre Paris et Orléans, en fait un enjeu capital pour les rois capétiens.

La forteresse était bâtie sur un axe Est-Ouest, l'entrée principale se trouvant orientée plein Est. Elle avait la forme d'un pentagone, composé d'un rectangle de vingt-six à trente mètres de largeur et trente-cinq mètres de longueur. S'ajoutait un triangle isocèle dont la pointe était équipée de la tour-maîtresse, elle était complétée de quatre tours circulaires à chaque angle de la forteresse et d'un châtelet d'entrée rectangulaire ouvrant sur un pont-levis.
Dans la cour, accolé à l'enceinte Nord se trouvait un bâtiment divisé en deux salles surmonté d'un étage longue de seize mètres cinquante et large de sept, côté sud se trouvait une galerie à arcades. Les courtines avaient une épaisseur de 2,3 à mètres à la base et un mètre au sommet, situé à huit mètres du sol des fossés. Les quatre tours avaient un diamètre 7,5 mètres et leur épaisseur s'établissait à deux mètres.

La forteresse était formée de cinq enceintes se dominant l’une Feutre, la porte, dite moderne qui, à force d’érudition, c'est presque rendu la contemporaine de ces vieux âges, est flanquée de tourelles et couronnée d’un haut corps de garde, elle se présente toute couverte de têtes de sangliers et de loups. Le château-fort quand à lui se compose de trois enceintes, trois fossés, trois pont-levis à passer, dans la grande cour carrée il y a à droite et à gauche;les citernes, les écuries, les poulaillers, les colombiers, les remises quand à eux se réunissent à l'intérieur.
Les caves, les souterrains, les prisons sont par-dessous, en étage l'on trouve les logements, les magasins, les lardoirs ou saloirs, les arsenaux. Tous les combles sont bordés de mâchicoulis, de parapets, de chemins de ronde, de guérites.

Le pont-levis couvrait, en se relevant, la porte du château qui était encore défendue par une herse, lourde grille en fer glissant dans des rainures, et qu’au besoin on laissait retomber. Aux angles de la forteresse s’élevaient de grosses tours qui possédaient des machicoulis (structure de pierre construite en haut des tours, perçèe d'ou l'on pouvait laisser tomber de l'huile, des pierres, tirer, etc... contre des assaillants)

Le donjon, devant être l'endroit le plus difficile d’accès, dominait les alentours, s’élevait habituellement au milieu, comme on le voit encore à Vincennes, quelquefois il touchait aux remparts, comme au château de Coucy. D‘immenses souterrains ouvraient une issue au loin dans la plaine ou la forêt.
Le premier et le deuxième étages à l'intérieur sont voûtés, au premier étage l'on trouve un moulin à bras. Le comble, de charpenterie est couvert en ardoise et en plomb, il est garni de mardelles et d'allées au pourtour, » A la tour du Donjon est accolée une seconde, de moindre dimension; elle contient l'escalier, qui n'est plus abordable. Aux deux tiers de la hauteur de ce groupe de tours, on voit une ceinture de Support, en saillie et en pierres de taille, destinée à soutenir une galerie extérieure que les anciens nommaient mâchicoulis; au-dessus de cette galerie, on s'aperçoit que le diamètre de la grosse tour diminue.

 Forteresse datant de Hugues Capet (roi des Francs, 940-996), ce château-fort fut détruit, sauf le donjon, au cours des guerres de la ligue.



Les dimensions du château

* Le Château, en forme de pentagone, mesurait 35 mètres de longueur, 26 à 30 mètres de largeur
* Le donjon mesurait 32 mètres de hauteur pour 9.60 mètres de diamètre
* Les murs étaient épais de 02 mètres en moyenne, 2.88 mètres à leurs bases et 1.92 M, 1.60 M, 1.30 M d'épaisseur dans leurs hauteurs.

Quatre tours (dont on ne distingue plus que les bases) reliées par des courtines (aujourd’hui arasées) encadraient une plate-forme rectangulaire, qui se prolonge par une avancée triangulaire avec au bout le donjon. L’actuelle passerelle d’accès au château a été bâtie sur l’emplacement de l’ancien pont levis qui enjambait le fossé et donnait sur une porte châtelet fermée par une herse. En entrant dans l’enceinte, on note sur la droite les fondations des murs d’une grande salle de 16,5 mètres de long, et sur la gauche les vestiges d’un puits-citerne profond de 71 mètres et rebouché au XVIème siècle. A l’extérieur du fossé, les fondations d’un petit édifice ont été identifiés comme celles de la chapelle édifiée par Saint-Louis en 1254.




Matériaux : Pierre





Historique :


Vers 991, Thibaud de Montlhéry, premier seigneur du lieu par sa charge de forestier, fortifia la butte d'une motte castrale, composée d'une tour de bois protégée par une enceinte. Château royal à son époque, les ruines actuelle de fondation laissent apparaître un polygone ovalisé de trente mètres sur vingt-cinq, avec une plate-forme de dix mètres de diamètre à sept mètres de hauteur. Ce fut son fils, Gui Ier de Montlhéry, qui épousant Hodierne de Gometz, dame de Gometz et de La Ferté devint plus puissant. Il bâtit le prieuré Saint-Pierre et l'église Notre-Dame, sa femme fit construire le monastère de Longpont. Leurs enfants accrurent ce pouvoir, Milon Ier de Montlhéry devint vicomte de Troyes et Gui Ier de Rochefort devint comte de Rochefort. Tous trois furent liés à Philippe Ier jusqu'à l'annulation du mariage de Lucienne de Rochefort, sa fille avec Louis VI, héritier du trône.
 En 1096, Milon Ier et son fils Gui II, son frère Gui de Rochefort et son neveu Hugues de Crécy partirent pour la Première croisade.Mais Gui II de Montlhéry dit Gui Trousseau s'enfuit devant Antioche et fut déshonoré. Il fut contraint en 1104 d'abandonner son château au roi en échange du mariage de sa fille Élisabeth de Montlhéry avec l'héritier du trône Philippe de Mantes. Mais en 1105, Milon II de Montlhéry revendiqua la seigneurie et attaqua le château par ruse. Il fut une première fois débouté par Gui Ier de Rochefort. Par sécurité et malgré la paix retrouvée, Louis VI fit détruire les fortifications à l'exception de la tour. Il en donna les restes à son frère Philippe de Mantes qui l'offrit à Hugues de Crécy. Contraint de l'abandonner par le roi, le château revint enfin à Milon II. En 1118, son cousin Hugues dépité l'enleva et l'assassina dans son château de Châteaufort. Puni, il dut définitivement rendre ses terres au pouvoir royal.

Lire la suite...  https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Montlh%C3%A9ry

Ce qui reste de l’ancien château féodal a été classé à l’Inventaire des Monuments Historiques par liste de 1840 et appartient à l’Etat. En 1842, l’administration des Domaines a pris possession des ruines du château. Les pierres qui faisaient défaut sous la portée des architraves sont remplacées par des massifs en briques, l’énorme brèche ne pouvant rester sans consolidation. L’utilisation des briques est justifiée par le fait qu’elles laissent la possibilité d’une modification, elles n’ont pas de caractère irrémédiable et définitif. Elles sont juste la marque des mesures de conservation adoptées à une époque.

La possession de la forteresse de Montlhéry fut, au XIIe siècle, un sujet de guerres multipliées, de trahisons et d'assassinats. Hugues de Crécy, l'un des principaux acteurs de ces scènes sanglantes, étrangla de ses propres mains à Montlhéry son cousin Milon de Braie, puis jeta son corps par la fenêtre d'une des tours du château. La fameuse bataille qui eut lieu en 1468 entre Louis XI et son frère Charles, duc de Berri, fut livrée sur le territoire de Montlhéry; elle eut pour résultat le traité de Çonflans qui permit enfin aux peuples de respirer,









Le Château

Une reconstitution peinte du château-fort
http://www.collections.chateau-sceaux.fr/

Le château-fort
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Montlh%C3%A9ry


Un historique du château-fort
http://www.montlhery.fr/download/decouvrir/tour/livrettour.pdf

Le donjon, le château sur la base Mérimée
http://www.culture.gouv.fr


* Un dossier sur le château-fort; "Montlhéry sous Henri IV, d'après Chastillon"

http://www.persee.fr/web/revues/




La ville de Montlhéry

http://fr.wikipedia.org/wiki/Montlh%C3%A9ry

http://www.montlhery.fr/














































Aucun commentaire: